Le moustique

LE PRINCIPE

Dans ce conte sonore, l'histoire est illustrée par des  bruitages déclenchés par les enfants. Optionnel : un enfant peut raconter l'histoire pendant que ses camarades produisent les sons. 

 

L'HISTOIRE

Par une belle nuit d'été, un moustique (ou un maringouin)  tente de piquer un petit garçon dans sa chambre. Ce petit garçon se défend en lui donnant des clacs 3 fois de suite sans réussir à l'écraser. Puis sa petite soeur qui dort dans la même chambre arrive à la rescousse et donne  un gros coup de poing dans le moustique et l'écrase en une seule fois. Le calme revient dans la chambre.

 

LE DECLENCHEMENT DES SONS

Il faut 4 élèves débout en chaussettes, chacun sur l'un des  4 capteurs :

  • L'élève #1 : le  moustique (capteur noir)
  • L'élève #2 : "son du vol du moustique" (capteur bleu)
  • L'élève #3 : "clacs du garçon" (capteur blanc)
  • L'élève #4 : "coup de poing de la soeur" (capteur rouge)

Pour déclencher le son du vol du moustique, l'élève en charge de ce son (#2)doit toucher l'élève (#1) qui symbolise le moustique (dans la vidéo, ils se donnent la main). Tant qu'ils gardent le contact entre eux, le son continue. Le son sera automatiquement stoppé (c'est la mort du moustique) lorsque l'élève (#4) qui est en charge de coup de poing déclenche son son en touchant son camarade moustique (#1). Tout ceci est automatisé.

Pour déclencher le son des clacs du garçons, l'élève #3 doit toucher l'élève moustique (#1) en se claquant les mains. Il doit répéter l'opération 3 fois (dans l'histoire, le garçon tente 3 fois d'écraser le moustique). Le chiffre est important à restpecter car c'est une des compétences d'inibition et de collaboration que l'ont travaille avec eux.

Pour déclencher le son du coup de poing, l'élève #4 doit toucher l'élève moustique (#1) avec le poing.

 

EXEMPLE TOURNÉ EN CLASSE

 

Les élèves de l'école Les amis du monde (Côte-St-Luc - Québec) ont réalisé cette activité en une vingtaine de minutes. Un travail intense sur l'inhibition a été réalisé par l'un des élèves (le petit garçon) celui qui contrôle le son des claquements de main.  C'est un réel effort pour lui de ne frapper que les 3 coups de la consigne. On devine par l'agitation de son corps - au-delà de l'excitation et du plaisir - qu'il tente de se contrôler.  Bravo à lui, grâce à ses camarades, il a bien réussi cette action au bout de quelques tentatives. Remraquezcomment les gestes ses camarades l'aident à se contenir. C'est très efficace. Comme il doivent se coordonner pour déclencher les bons sons et le bon nombre de sons et dans le bon ordre, le travail de collaboration sociale est intense, efficace et valorisante.

  

 ANALYSE du Pr BOLDUC

Dès la période préscolaire, des jeux simples viennent améliorer l’attention auditive des enfants, notamment lorsqu’une histoire ou un récit est associée aux sons entendus. Graduellement, l’enfant travaille l’identification auditive, en pouvant dire si un son particulier est situé au début, au milieu ou à la fin d’une séquence. En répondant spécifiquement à un stimulus, en associant par exemple le mot d’une histoire avec un son, l’enfant travaille son attention sélective. Enfin, en collaborant, les enfants développent par la musique leurs compétences sociales. Ces dernières sont essentielles à tous les apprentissages scolaires, car elles renforcent les interactions et les échanges entre les pairs.

 


  • Université de Tours
  • L'europ s'engage
  • Région Centre-Val de Loire

    Cette opération est cofinancée par l’Union européenne. L’Europe s’engage en région Centre-Val de Loire avec le Fonds Européen de Développement Régional.

    © EDMUS - Université de TOURS